Accueil > Journée Bien Être 2014

Journée Bien Être 2014

 

NOTRE CLUB SOROPTIMIST SOUTIENT DEPUIS 2006 LES SOINS EN CANCEROLOGIE

AU CHI DE FREJUS-ST RAPHAËL

 

 

Notre amie Sorop et kinésithérapeute à Valescure, Sabine Anthoine, a invité à venir profiter des soins du corps, du visage

ou des pieds, ou à suivre une séance d´aquagym, tout au long de sa "Journée Bien-Être".

 

La participation aux soins aura contribué à renouveler notre soutien à la cabine de soins socio-esthétiques du CHI de

Fréjus, Centre Hospitalier Intercommunal.

 

Historique de cette action:


Dès 2006 notre Club a organisé différentes actions pour le dépistage précoce du Cancer du sein (Marches dans

l’Esterel, découvertes de la flore méditerranéenne) afin de réunir assez de fonds pour lancer le projet d’une cabine de soins,

destinés aux patientes suivant un traitement en chimiothérapie, dans le cadre de son action contre le CANCER DU SEIN .

 

En 2008  le Club SOROPTIMIST a sollicité les autorités sanitaires, les responsables de l’administration du CHI et la LIGUE 83

pour la  réalisation de ce projet initié par l’Union Française du SOROPTIMIST.

 

En 2009 le  projet voit  le jour grâce à l’action de tous. Le Club aide au financement et à l’installation d’une cabine de soins socio-

esthétiques

 

 

Initialement  l’intervention de la socio-esthéticienne  avait lieu  sur une journée de 8 heures, le service comprenant un

niveau d’accueil.  Puis en 2010, le service de cancérologie se développe et accueille les patients sur 2 niveaux, 14 lits en

hospitalisation complète et 12 en hospitalisation de jour…

 

 

En 2012 la socio-esthéticienne reçoit  20 patients par jour.  Soins de confort, détente, foulards, cicatrices, fatigue, tous

les problèmes sont  évoqués par les patients et les moments de détente, que procure cette prise en charge, permettent de

mieux aborder et supporter le traitement et sa durée.

 

A ce jour, la Cabine fait partie du protocole de soins présentés aux patients. Elle a été intégrée au service d’oncologie et

occupe deux socio-esthéticèennes à mi-temps.

 

Si à l’origine, elle était destinée aux femmes en soins pour le cancer du sein, la cabine accueille  aujourd’hui toutes les

pathologies cancéreuses ainsi que des hommes, qui trouvent dans ce moment, le support indispensable à l’acceptation du

traitement.